Euro 2023 : où en est l’Italie U21 ?

Euro 2023 : où en est l’Italie U21 ?

31 mai 2022 2 Par Nicolas Basse

Loin des projecteurs et malgré les critiques sur le niveau des jeunes en Italie, la Nazionale espoir devrait se qualifier à l’Euro 2023.


L‘élimination de l’Italie en barrages d’accession au mondial 2022 a, logiquement, suscité les passions et les critiques de l’autre côté des Alpes. Les Azzurri ont perdu leur souffle de l’Euro 2020. C’est vrai. Les infrastructures sont vieillissantes. C’est vrai. Les jeunes talents mettent du temps à exploser et ont peu de temps de jeu avec les grands clubs. C’est toujours vrai. Pour autant, l’équipe espoir de la Nazionale poursuit son chemin pour se qualifier à l’Euro U21 de 2023. Point d’étape, à trois journées de la fin.


Le format des éliminatoires


L’UEFA explique : « Les neuf vainqueurs de groupe et le meilleur deuxième (en ne tenant pas compte des résultats face aux équipes classées sixièmes) se qualifieront directement pour la phase finale, rejoignant la Géorgie et la Roumanie. Les huit autres deuxièmes se disputeront les quatre billets restants lors des barrages de septembre 2022. » Cela tombe bien, l’Italie domine pour l’instant son groupe.


Les dates


Il reste trois matches à l’Italie avant de terminer sa phase éliminatoires.
– Déplacement au Luxembourg le 6 juin.
– Déplacement en Suède le 9.
– Réception de l’Irlande le 14 au stade d’Ascoli, le Cino e Lillo Del Duca.

Le tirage au sort des barrages (en espérant qu’il ne concerne pas l’Italie) aura lieu le 21 juin. Et le tirage au sort des groupes de l’Euro U21 se déroulera le 18 octobre.

La compétition aura lieu du 9 juin au 2 juillet 2023 en Roumanie et en Géorgie.


Le classement


Avec une, voire deux rencontres de moins que certains adversaires, la Squadra Azzurra est en bonne posture pour remporter son groupe. Pour cela, il faudra déjà assurer les trois points contre le Luxembourg le 6 juin, avant d’affronter la Suède et l’Irlande, encore en course pour la première place.

L’Italie avait collé un 3-0 au Grand-duché en septembre 2021, battu l’Irlande sur ses terres 2-0, mais n’avait pas pu faire mieux qu’un nul contre la Suède 1-1. Méfiance à nouveau de mise contre les Nordistes et leur pépite virevoltante de Manchester United Anthony Elanga.


Qui est le sélectionneur de l’Italie U21 ?


L’équipe est dirigée par Paolo Nicolato. Longtemps au sein des jeunes du Chievo Vérone, il a depuis 2016 pris en main les U18, 19 et 20 de l’Italie. Il a, à son actif, une finale à l’Euro U19 de 2018 (avec notamment Scamacca, Kean, Pinamonti, Tonali et Frattesi) et une demi-finale à la Coupe du monde U20 en 2019. Y avaient brillé Bellanova, L. Pellegrini, Frattesi à nouveau et son duo d’attaque Scamacca-Pinamonti.


Comment joue l’Italie U21 ?


Le style des Azzurrini n’offre pas un spectacle flamboyant. L’Italie fait partie des moins bonnes attaques des éliminatoires, avec seulement 11 buts en sept matches, très loin de l’Espagne, Allemagne et Portugal (28, 26 et 25). En revanche, surprise ? La Nazionale n’a concédé que trois buts, ce qui fait d’elle la deuxième meilleure défense ex-aequo, seulement devancée par la France et le Portugal (1 but encaissé).

Au-delà de ces stats qui laissent entrevoir un jeu défensif, l’Italie de Nicolato peut s’appuyer sur un milieu à l’aise techniquement et capable de construire proprement ses actions. Sans partir à l’abordage tête baissée, donc.


Les hommes forts


L’Italie U21 se présente, idéalement, avec un XI composé ainsi : Carnesecchi (Cremonese) – Bellanova (Cagliari), Lovato (Cagliari), Okoli (Cremonese), Udogie (Udinese) – Esposito (SPAL), Tonali (AC Milan) ou Vignato (Bologne), Ricci (Torino), Rovella (Genoa) – Colombo (SPAL), Luca (Pise) ou Cancellieri (Hellas).

Parmi ces titulaires, le Milanais Sandro Tonali fait défaut au groupe, puisqu’il est rentré dans les plans de Roberto Mancini avec l’équipe A. Un grand manque pour les Azzurrini, car Tonali avait délivré cinq passes décisives lors de ses quatre premiers matches.

Tonali parti, Nicolato peut compter sur l’attaquant Colombo et le latéral Bellanova, seuls joueurs à avoir disputé les sept matches du groupe, et tauliers de l’effectif. Le noyau gardien-défense évoluant à Cremonese et Cagliari offre une vraie stabilité au groupe, tandis que le milieu défensif Samuele Ricci, dont la cote monte en Serie A, fait un gros boulot devant la défense. Ce qui manque ? Un attaquant de très grande classe.


À lire aussi :


Photo Icon Sport