Le Top 10 de Radja Nainggolan

Le Top 10 de Radja Nainggolan

18 décembre 2021 0 Par Nicolas Basse

Le milieu belge aura connu une carrière mouvementée et rock&roll, sur les terrains et en-dehors. Un personnage à part, à aimer sans modération. La preuve avec les 10 déclas ou moments marquants de Nainggolan.


10 – Noa Lang découpé

Interrogé sur les grands joueurs du championnat belge, Radja Nainggolan s’est payé le prodige du Club Bruges Noa Lang. Le jeune attaquant hollandais, très talentueux, est aussi réputé pour son comportement limite en match comme avec les supporters. De quoi se faire tacler par la légende du plat pays : « Sur les qualités pures, c’est un des meilleurs ». Mais… : « Peu importe à quel point il est bon, je ne le supporte pas. Il est toujours à gesticuler avec ses mains, à protester (…) Dire partout aux gens de se taire après avoir été fantomatique pendant cinq matches, j’ai du mal. » Heureusement que les deux grandes gueules n’évoluent pas ensemble.


9 – Petit tacle à Milan

Courant 2019, alors qu’il a rejoint l’Inter huit mois plus tôt, Nainggolan est interrogé sur les différences entre le club et l’AS Roma. Et visiblement, le Belge a préféré ses quatre années dans la capitale, niveau ambiance : « La différence, c’est que les Romains sont plus passionnés par leur équipe et chaleureux. À Milan ils ne pensent qu’au business, à qui a le plus d’argent. »


8 – Ivresse

Une semaine après son retour en Belgique, à Anvers à l’été 2021, Nainggolan défraie déjà la chronique. Mi-août, il est arrêté en état d’ivresse et en excès de vitesse. Résultat ? Suspension de permis pour quatre mois et amende de 3 200 euros. En revanche, pas de sanction sportive de la part de son club. Un mauvais comportement, assumé entièrement par le joueur.


7 – Clash avec Roberto Martinez

Après un bon Euro 2016 sur le plan personnel, Nainggolan voit Marc Wilmots céder sa place à Roberto Martinez sur le banc des Diables Rouges. Résultat ? Une place moins importante au sein de la sélection et une retraite internationale annoncée courant 2018. Expliquée par le principal intéressé : « Si je compte si peu de capes avec les Diables c’est uniquement de la faute de Martinez. Et pas à cause de mon style de vie (…) Dès les premiers matchs après son arrivée, j’ai été mis hors de l’équipe (…) Pour lui, si j’étais sur le banc, j’allais mettre une mauvaise ambiance dans le groupe (…) Martinez ne me rappellera plus jamais. Et s’il le faisait, je dirais non.  »

Simple, basique, transparent. Appréciable.


6 – Roi des tacles

Un milieu de terrain qui balance de giga-tacles, époque révolue ? Pas avec Nainggolan, à plusieurs reprises joueur ayant réussi le plus de tacles en Serie A par saison. Ce qui n’empêche pas le joueur passé par Piacenza de faire également partie de ceux créant le plus d’occasions. Un milieu ultra complet, en somme, notamment comparé à Pogba par Spalletti.


5 – Le doux tatoué

Radja Nainggolan a plus de trente tatouages sur le corps. Plusieurs sites tentent d’ailleurs de décrypter ces oeuvres et révèlent leur signification. Grand amateur de fleurs, il possède aussi quelques étoiles, dès et chiffres sur le corps. Le plus important ? Ses ailes dans le dos, en hommage à sa mère disparue en 2010.


4 – Le fêtard

Nainggolan, une vie rangée ? Non, et alors ? Pas de quoi déranger Luciano Spalletti, époque AS Roma : « Sûrement que Radja trouve son équilibre dans l’excès constant. Un autre trouvera cet équilibre en faisant un peu de ceci, un peu de cela, en mangeant un peu, en buvant peu, en donnant quelques baisers. Radja mange beaucoup, court beaucoup et donne beaucoup d’amour. Et il y trouve quand même son équilibre. »

Un rythme de vie bien connu, et qu’il ne cherche pas à cacher, tout comme son franc-parler. Il se laisse d’ailleurs filmer fumant, buvant, ou parlant à des tifosi des victoires « Toujours avec un coup-franc ou un péno » de la Juventus. D’ailleurs, Nainggolan analyse : « Je suis un joueur de discothèque. Je n’ai pas envie de rester tous les soirs à la maison et je profite. »


3 – Le Ninja

https://www.youtube.com/watch?v=Uwp0MWuhj6M

Un état d’esprit hors-normes, des courses infinies, des efforts permanents… Le comportement du Belge résonne particulièrement à Cagliari, club avec lequel il découvre la Serie A, et où lui est attribué le surnom de « Ninja ». Une appellation qui lui colle à la peau et qu’il apprécie, au point que ses différentes équipes utilisent ce mot pour le désigner. On a connu bien pire.


2 – Les mines

Nainggolan ce sont des tacles. Des remontées de balles. Des pressings. De la hargne. Mais aussi d’énormes frappes lointaines. En 2020-21, il envoie plus de 50 frappes depuis l’extérieur de la surface, pour 6 buts. Une passion pour les lourdes ? La preuve avec cette frappe sans contrôle lors de l’Euro 2016.


1 – L’amour > la carrière

À l’été 2019, l’Inter Milan se renforce nettement. Objectif ? Venir titiller la Juventus au sommet de la Serie A. Antonio Conte prend les manettes, Romelu Lukaku, Nicolo Barella, Stefano Sensi ou encore Alexis Sanchez rejoignent les Nerazzurri. Appétissant. Malheureusement, la compagne de Nainggolan annonce souffrir d’un cancer. Le Belge demande à quitter l’Inter pour retourner à Cagliari et être à ses côtés. Un départ en Sardaigne en Monsieur. Un an plus tard, sa femme annonce avoir vaincu la maladie.

Photo Icon Sport