Lettre à Francesco Totti

Lettre à Francesco Totti

26 mai 2017 0 Par SAMA

À la veille du départ de Francesco Totti, un lecteur Romanista nous a envoyé une lettre adressée au capitaine de l’AS Roma. Nous la publions.

Totti, roi de Rome – MATTEO CIAMBELLI / NURPHOTO

Al mio capitano, al nuostro capitano,

J’ai commencé à t’aimer alors que je n’étais qu’un jeune enfant, j’avais 8 ans et tu venais de réaliser l’un de tes gestes préféré, “er cucchiaio”. J’en ai désormais 25, le nombre exact d’années ou tu as fait rêver tant de monde. Je n’ai donc jamais connu le football sans toi, sans la magie que tu lui as apporté. Tu m’as fait aimer ce sport, tu m’as fait aimer cette Roma dont je ne peux plus me passer. Mais aujourd’hui je me demande comment je vais réussir à regarder un match avec plaisir après ce 28 mai 2017 en sachant que je ne pourrai plus jamais te voir, t’observer, te contempler, t’admirer sur la pelouse de l’Olimpico, ton temple. Car oui, tout empereur a un temple, et le tien est au bout d’un grand parvis de dalles blanches, que des milliers de personnes traversent, chaque dimanche, pour venir fêter leur idole.

Depuis des années tu me donnes, tu nous donnes, joie, bonheur, souvenirs, plus qu’à n’importe quel autre supporter car tu as fait le plus beau choix qui puisse exister : celui de l’amour et de la fidélité pour ton club et tes tifosi. Tu as sacrifié tant de choses pour nous, des titres, que ce soit personnels ou en club, des sommes astronomiques et on sait tous que ta carrière aurait été couronnée de bien plus de succès si tu étais parti, mais tu ne l’a pas fait, tu as choisi de rester parmi nous. Tu as fait des supporters de la Roma un peuple de privilégiés. C’est pourquoi aucun chant, aucun drapeau, aucune banderole, ne pourront assez exprimer l’amour que nous te portons.

On pourrait te comparer à La naissance de Venus de Botticelli. Au premier regard, on voit une œuvre magnifique, on admire tes buts eer puis plus on se rapproche et plus on remarque que tout est réussi, que le niveau de détail est à son paroxysme, tes passes, tes talonnades, tes coups francs, ton touché de balle, ta vista, tes frappes, et même tes célébrations.

Je ne compte plus tous les moments où tu m’as fait me lever, crier, rêver, pleurer (de joie bien sûr) où tu m’as fait aller au lit avec le sourire, le cœur emballé par les émotions procurées. Le but contre Parma un certain 17 juin 2001, ce lob à San Siro, cette reprise du gauche contre la Sampdoria, tous tes buts contre la Juve, le Milan, celui contre l’Australie lors de la Coupe du Monde 2006, le doublé face au Torino et ces deux buts venus d’ailleurs contre notre ennemi juré, la Lazio, suivis de cette photo prise avec ta Curva Sud !

Aujourd’hui, on a moins d’occasions de te voir, mais ça rend l’émotion encore plus forte, encore plus magique. Simplement te voir te lever du banc et savoir que d’ici quelques minutes tu vas peut-être rentrer en scène procure des frissons à des milliers de personnes.

En tournant une grande page de ta vie tu en fais tourner une à tout ton peuple, Il y aura un avant et un après Francesco Totti. C’est pourquoi j’ai du mal à parler de toi au passé et à imaginer ma vie sans toi. Personne ne te remplacera dans nos cœurs, tu auras été, et tu seras pour toujours, le plus grand Capitaine, celui qui nous aura rendus fiers et heureux.

Ce 28 mai 2017 après 25 ans de carrière, je serai à l’Olimpico pour tes adieux, avec tout ton peuple, pour te dire que nous t’aimons.

Ciao Cesco

Anonyme