Le roi Higuain

Le roi Higuain

15 mai 2016 2 Par SAMA

Avec son 36ème but en 2015-2016, Gonzalo Higuain est devenu le meilleur buteur sur une saison de l’histoire de la Serie A.

D’un contrôle poitrine-retourné acrobatique monstrueux, Gonzalo Higuain a, en plus de rendre fous les commentateurs italiens, écrit l’histoire. Avec son 36ème but de la saison en seulement 35 matchs, il efface des tablettes le suédois Gunnar Nordahl, ancien meilleur buteur de Serie A en une saison. Après 66 ans de règne, l’ancien de l’AC Milan perd son record au profit d’un des attaquants les plus complets que la Serie A ait connu.

D’ailleurs, Pipita a mis quasiment tout le monde d’accord. Joueurs, entraîneurs, commentateurs, adversaires… Seuls quelques supporters juventini ont osé se moquer de lui en rappelant que, malgré son record, Higuain n’avait gagné aucun titre, contrairement à la Vieille Dame. Jalousie ou rancœur tenace due au choix de l’attaquant d’aller au Real plutôt qu’à la Juventus à son arrivée en Europe ?

Quelques passionnés de Serie A ont également regretté que parmi les grands buteurs passés ces dernières années en Italie : Totti, Toni, Trezeguet, Batistuta, Cavani, Shevchenko, Crespo, ce soit Higuain qui détrône Nordahl. Il faudra qu’ils s’y fassent. D’autant plus qu’il ne sera pas battu de sitôt. Mais il faudra aussi qu’ils admettent que Pipita aura établi ce record dans la Serie A la plus relevée de ces 8 dernières années et que 36 buts dans un championnat ultra tactique où défendre n’est pas négligé, c’est colossal.

Enragé

Ce record, il l’a arraché avec ce qui le rend adulé ou détesté : sa hargne. À l’image du Napoli, Higuain est un enragé, prêt au combat, toujours à la limite de péter un plomb. Un sanguin. Chaque faute qu’il subit, il la vit comme un scandale. Chaque faute sifflée contre lui, il la voit comme une erreur judiciaire. Pour lui, tout a une fin unique : le but. Sa panoplie pour y parvenir est impressionnante et en fait un des plus complets à son poste : rapide, véloce, puissant, acrobate, du pied gauche, du droit, de la tête, en arrière, il sait tout faire. Qu’importe ses détracteurs pointant son léger surpoids du doigt, il s’en sert pour mieux accélérer et lutter au duel.

Enfin, il serait injuste de ne pas citer certains de ses coéquipiers sans qui ce record n’aurait pas été possible. Sur les ailes, évidemment, Insigne et Callejon (de temps en temps suppléés par Mertens) qui auront adressé de nombreux centres et passes décisives pour l’Argentin. Et surtout l’homme de l’ombre, Marek Hamšík. Capitaine exemplaire, au club depuis 9 ans et véritable métronome de l’équipe, redescendu d’un cran au milieu après un passé bien plus offensif.

Désormais Roi d’Italie, Higuain a deux possibilités. Rester à Naples avec Sarri, un projet de jeu et une équipe prête à jouer en grande partie pour lui ou tenter un nouveau pari. L’Angleterre ? Le PSG ? Quoiqu’il en soit, la Serie A est désormais marquée de son empreinte pour très longtemps.

@nicolas_basse