Nausée (PSG-Manchester City)

6 avril 2016 0 Par SAMA

Le match PSG-Manchester City en quart de finale aller de Ligue des Champions n’est pas encore fini que le constat est déjà accablant. Ces deux équipes n’ont pas d’âme, ne font pas rêver et ternissent le paysage footballistique.

Rose/Getty Images

Rose/Getty Images

Contrairement à ce que dit Zlatan Ibrahimovic, le PSG avait une histoire avant son arrivée. D’ailleurs, celle-ci sera toujours plus belle que celle écrite depuis l’arrivée des Qataris. À l’époque, certes, Paris était plus faible, ne trustait pas les matchs à élimination directe en Ligue des Champions et ne comptait pas des stars par paquets dans son effectif. Mais, à l’époque, le club avait une âme, avec ses Okocha, Ronaldinho, Heinze, Sorin, Raï, Kombouaré… Perdue depuis.

Perdue parce que ses groupes ultras ont été démantelés, parce que son stade est devenu silencieux, parce que des sommes monstrueuses sont venues lui offrir un lifting bien trop lisse et radical. Certains s’en réjouissent, disent “peut être que notre club n’est plus le même, mais au moins il gagne”. Il aura donc fallu quelques millions et titres pour retourner des passionnés… Se rendent-ils compte qu’ils supportent un club absolument différent ? Que le PSG actuel est tout l’inverse de ce que représentait l’ancien ? Que son stade est passé de magnifique mixeur/maelström social en salle de spectacle pour bourgeois venus “s’encanailler” ?

Pareil pour Manchester City. Comme le PSG, le club a changé du tout au tout et, malgré les centaines de millions investis depuis des années, pas de résultat hors de l’Angleterre. “Il faut du temps pour construire un club et une équipe” répondront beaucoup. Peu importe. Le PSG et Manchester City ne sont plus des clubs, mais des entreprises plus préoccupées par la rentabilité de leurs produits dérivés que de la satisfaction de leurs fans historiques.

Et aujourd’hui, alors que des clubs comme Valence, la Juventus, Rome, Lyon ou d’autres équipes n’ayant jamais trahi leur histoire ne sont pas qualifiés, ces deux clubs s’affrontent en quarts de finale de Ligue des Champions. Le résultat ? Un match immonde, au niveau technique et tactique digne des bas fonds de Ligue 1. À croire que malgré l’argent et les business plan, rien n’en fera de grandes équipes. Car soyons-en sûrs, ni le PSG ni Manchester City ne gagneront la LDC pour l’instant.

D’ailleurs, au-delà du résultat, y-a-t-il des gens ayant vibré devant cette rencontre insipide ? Pas d’âme, pas d’esprit de sacrifice, pas d’envie folle… Un simple alignement de joueurs (dont de très médiocres coté City) amélioré par deux entraîneurs pas vraiment libres de leurs choix. Une équipe qui n’hésite pas à réaligner un de ses joueurs ayant insulté son entraîneur, ses coéquipiers et entaché “l’institution” qu’est le PSG.

Voilà tout le football que nous n’aimons pas. Celui des millions, de l’arrogance, de l’image lisse, qui renie ses origines, ses supporters et l’esprit même du football. Espérons qu’ils ne gagnent jamais. Que les honneurs mondiaux et Européens restent aux clubs qui s’appuient sur ce qui les a fondés et portés : leur histoire.