“En Allemagne, la ferveur est comparable à celle de Saint-Etienne”

“En Allemagne, la ferveur est comparable à celle de Saint-Etienne”

6 décembre 2015 0 Par SAMA

La journée, elle va en cours et prépare Science Po. Le soir et les weekend, c’est une acharnée de Geoffroy Guichard et de la Bundesliga. Une passion qu’elle exprime par son rôle de rédactrice sur Ultimo Diez. Elle s’appelle Chloé.

Peux-tu te présenter ?

J’ai 17 ans et je suis en Terminale ES dans un lycée à Saint-Etienne. En ce moment, je prépare le concours Science-Po Paris et Province. Une partie de mon temps libre est consacrée au site Ultimo Diez.

Parle-nous un peu de ce site

Il a été créé par une dizaine twittos partageant la même vision du football. Le ton est décalé et nous vouons une admiration sans borne pour des joueurs ayant un style spécial et un peu à l’ancienne, comme David Trezeguet. Nous sommes plein de profils différents, répartis dans toute la France. Une de nos forces, ce sont nos podcasts enflammés !

guichardComment t’est venue la passion du football ?

Je vis dans une ville de football et dans une famille de mordus ! Ma mère, mon grand-père, mon père… J’ai grandi là-dedans. D’ailleurs, cela fait un bon moment que je suis abonnée au stade !

Qu’en pensent tes ami(e)s ?

Peu comprennent cet intérêt, à part ma famille. Les garçons, après une étape de surprise, sont généralement contents. Ça nous fait un sujet de conversation en plus et certains me prennent pour leur pote ! Les filles… elles supportent. Qu’elles n’aiment pas ne m’empêche pas d’en parler devant elles.

Dans quelles conditions regardes-tu un match ?

Au stade ! Sinon, avec une tasse de thé et je ne m’agite pas trop. Contrairement à quand je suis en tribunes (rires)…

As-tu déjà ressenti de la condescendance ou du machisme ?

Au stade, c’est fréquent qu’on me dise “tu ne connais pas, tu n’es qu’une fille, ton avis ne compte pas”. Sinon, ça n’arrive quasiment jamais, en tout cas pas sur twitter.

Justement, quel est ton avis sur Twitter ?

En même temps, c’est un espace formidable pour communiquer, qui sert notamment aux femmes prouvant leurs connaissances footballistiques. Je m’en sers souvent pour parler ballon, mais pas que. D’un autre coté, il s’agit d’un engrenage et d’un vice dont il faut savoir se détacher. J’en connais qui sont devenus complètement accros. Passer sa journée à regarder la timeline, ça va très vite.


Quelles équipes supportes-tu ?

mur jauneSaint-Etienne, évidemment ! La question ne se pose même pas. Après, j’ai une grande tendresse pour la Borussia Dortmund, car dans ma famille on adore le foot Allemand. Les infrastructures sont bonnes, la mentalité exemplaire et l’ambiance très saine. Il s’agit d’un championnat très réglementé où on retrouve une ferveur comparable à Saint-Etienne, où le public est proche de l’équipe. Un peu comme dans toutes les villes ouvrières. Un de mes rêves est d’aller voir un match du Borussia.

Que penses-tu de Christophe Galtier ?

J’ai de plus en plus de mal à l’apprécier bien qu’il ait réalisé un excellent travail depuis 2009. Je pense qu’il arrive à la fin d’un cycle, ses plans de jeu n’évoluent plus, il se cantonne un peu trop souvent dans des décisions et c’est un peu préjudiciable. Malgré tout ça, il reste un bon entraîneur de L1, mais trop obsédé par l’aspect défensif du jeu. Les prises de risque sont rares depuis 2 ou 3 saisons. On a tendance à beaucoup moins apprécier le jeu proposé par rapport à 2013, mais les résultats sont quand même là.

Ruffier qui refuse sa place de numéro 3 en Équipe de France, ça te fait quoi ?

Coucou RuffierJe trouve sa décision un peu bête. Il était seulement troisième dans la hiérarchie, mais c’est mieux que rien ! Il ne jouait pas mais cela lui permettait de s’enrichir et de travailler différemment. Si pour lui ce n’est pas assez et qu’il se considère meilleur que troisième… Son choix est acceptable, mais je ne le comprends pas.

Cite-nous un joueur et un souvenir qui t’ont marquée à jamais

David Trezeguet. Pas besoin d’explications. Ceux qui l’aiment comprendront. Niveau souvenir, je dirais la défaite du Borussia contre le Bayern Munich en finale de Ligue des Champions en 2013. Cela a engendré beaucoup de déception chez moi. Ribéry était au sommet à l’époque !

La classe de MarchisioSuis-tu la Serie A ?

Bien sur, je regarde tout ! C’est un championnat que j’aime bien et auquel je porte une grande attention. J’adore Berardi, Insigne, Marchisio… Les Italiens ont la classe.

Quel est ton souhait pour cette saison ?

Une beau parcours du Borussia Dortmund, notamment en Europa League. Pour Sainté on verra, c’est toujours pareil …

À lire aussi : “En 76, les Stéphanois étaient les plus forts” (sur PKFoot)

@nicolas_basse