Guide de survie pour un match en Italien

Guide de survie pour un match en Italien

7 novembre 2014 0 Par SAMA

Ce soir vous comptez regarder un match. Seulement, privé de Bein sport et de Canal+, vous vous tournez vers internet et le streaming. La partie a déjà commencé depuis 5 minutes mais vous ne trouvez que des liens en Russe ou en Arabe, langues que vous ne maîtrisez pas du tout. Et là, au moment où vous alliez vous résigner à rester devant Al-Jazeera, un nouveau lien a des résonances latines. A y regarder de plus près c’est de l’Italien et vous fermez toutes les autres fenêtres en vous réjouissant : “au moins je comprendrai quelques commentaires”. Voici l’occasion de devenir très à l’aise devant la Rai ou Skysport avec un résumé de match imaginaire.

Le stadio Olimpico accueille les tifosi pour une partita exceptionnelle ce soir. Les 22 giocatori ainsi que l’arbitro sont prêts. La tension est assez palpable chez Rudi Garcia, l’allenatore de la squadra romaine, assis sur la panchina à coté des sostituzioni enveloppés de couvertures. Son objectif affiché n’est autre que de remporter le scudetto et cela passe par une vittoria ce soir, au pire un pareggio, mais la sconfitta est formellement interdite. Dans le but on retrouve le portiere De Sanctis. Devant lui les quatre difensori habituels forment la retroguardia derrière trois centrocampisti et un marcatore épaulé dans les couloirs par deux esterni. On portera une attention particulière à Totti, l’éternel capitano et à De Rossi, l’autre fuoriclasse de l’équipe. Le coup d’envoi est donné et tout de suite l’équipe en maglia rouge de Garcia prend le contrôle du pallone. Il ne faut pas attendre longtemps pour voir le premier tiro du match bien stoppé par une parata du gardien adverse. Sa relance s’envole directement dans les gradini et offre une rimessa laterale aux Romains. Pjanic, qui évolue en trequartista derrière les attaquants, réalise un passaggio en profondeur magnifique pour Gervinho qui tente un cross que Totti reprend d’un colpo de testa, à coté. Au replay, on pouvait voir que le ballon a été touché par un défenseur adverse et que l’AS Rome aurait du bénéficier d’un calcio d’angolo.

C’est tout ce qu’on retiendra du primo tempo et le punteggio est toujours à 0-0. Garcia risque de pousser une colère et de faire vibrer les murs du spogliatoio. Les joueurs reviennent sur le campo et c’est parti pour le secundo tempo. Apparemment Totti a été remplacé par Destro. Espérons qu’il ne soit pas infortunato. Le gioco est beaucoup plus fluide et les passes s’enchaînent vers l’avant. Un défenseur adverse commet une vilaine fallo juste devant l’entrée de l’area di rigore, sanctionnée par un cartellino giallo. Attention, au prochain ce sera rosso. Très bien placé, le calcio de punizione va être tiré par Pjanic, très adroit dans la matière. Le ballon part bien et… GOOOOOOOOOOL !!!!! RETE, RETE, RETE ! Le ballon contourne admirablement la barriera et vient finir sa course en palo rentrant. Non contente de ce vantaggio les Romains semblent déterminés à segnare un second but. Maicon renverse le jeu avec une longe traversa qui atterrit dans les pieds d’Iturbe. Celui-ci réalise à l’aveugle un colpo di tacco pour De Rossi qui s’enfonce dans la surface de réparation. Légèrement accroché, il exagère et effectue un tuffo par terre. L’arbitre accorde un calcio di rigore que Pjanic transforme pour s’offrir un doppietta et devenir ainsi le capocannoniere de son équipe avec 6 buts. La dernière mossa voit Gervinho adresser un magnifique assist pour Destro, dont le but est logiquement refusé pour fuorigioco. Après 4 minutes de recupero, c’est la fin du match. Cette seconde période de haut niveau pourra conforter les Romains dans leur ambition de remporter le titre de campioni.